Fábio Pitta, Le Brésil dans la crise du capital au XXIe siècle

18,00

Bulle des matières premières, capital fictif et critique de la valeur-dissociation
Préface de Roswitha Scholz
Traduit du portugais (du Brésil) par Pedro Cunha, Philippe Lena, Natalia Tintoré

Le début du XXIe siècle a souvent été célébré comme celui de l’émergence de nouvelles puissances et du glissement du centre du capitalisme mondial vers l’Asie et d’autres régions périphériques. Mais vingt ans après, nombre de ces « pays émergents » n’émergent plus. La croissance de l’économie brésilienne dans les années 2000 et son effondrement durant la décennie suivante se sont révélés liés à une économie de bulles financières, conformément aux caractéristiques de la crise du capitalisme contemporain. Après l’éclatement de la bulle des matières premières, le Brésil a commencé à afficher une dette publique et privée élevée, un chômage de masse, des faillites en cascade et a vu l’arrivée de l’extrême droite au pouvoir. Un contexte qui a invariablement aggravé le harcèlement des femmes, des noirs, des indigènes et des petits producteurs ruraux.

Le Brésil dans la crise du capital analyse les causes et les conséquences générales de cette période, de l’émergence des classes moyennes qui ont conduit Lula et Dilma Rousseff au pouvoir, jusqu’à l’adhésion de ces mêmes classes au fascisme de Jair Bolsonaro. L’ouvrage de Pitta ne fournit donc pas seulement une bonne discussion des interprétations relatives à l’évolution économique et politique récente du Brésil, comme celles de David Harvey à propos de l’« accumulation par dépossession » et de l’accaparement des terres, mais il a aussi le mérite particulier de constituer une médiation entre les hypothèses théoriques de la critique de la valeur-dissociation et les « bas-fonds » du monde empirique et apporte ainsi une contribution majeure au rapport entre forme sociale et totalité concrète dans le capitalisme en crise.

Fábio Pitta est un géographe brésilien, membre du groupe de critique de la valeur-dissociation du laboratoire de géographie urbaine de l’université de São Paulo (Grupo de Sexta do LABUR – crise e crítica do sistema fetichista productor de mercadoria e da modernização retardatária brasileria). L’auteur mène des recherches depuis plusieurs années sur la crise économique brésilienne, l’agro-industrie de la canne à sucre, le capital fictif et leur relation avec la bulle financière mondiale des matières premières.

Description

Caractéristiques techniques

Collection Palim Psao

ISBN : 978-2-490831-12-8

Nombre de pages : 190

Format : 14 x 20,5 cm

Parution en librairie : 25 juin 2021 (France, Belgique, Suisse)

Possibilité d’expédition sur tous les continents via une commande sur le site Editions Crise & Critique (pas de frais de port) / Possibilité de paiement en devises étrangères.

Table des matières

Préface de Roswitha Scholz

Introduction

Chapitre 1 – L’économie brésilienne au XXIe siècle et son analyse par l’économie politique et le marxisme traditionnel

Chapitre 2 – Le capitalisme de crise à partir des années 1970.
Le processus de « financiarisation » selon les interprétations marxistes traditionnelles de la crise de 2008 et leur critique radicale chez Robert Kurz

Chapitre 3 – Le Brésil au XXIe siècle au prisme de la critique de la valeur-dissociation.
Crise fondamentale du capital, bulle des matières premières et distributivisme de crise des gouvernements de gauche

Epilogue – Le fondement historique commun à l’ascension de l’extrême-droite et aux gouvernements de gauche de Lula et Dilma Rousseff

Glossaire