Benoît Bohy-Bunel, Contre Lordon

12,00

Anticapitalisme tronqué et spinozisme dans l’œuvre de Frédéric Lordon

On présente généralement Frédéric Lordon comme l’auteur d’une avancée théorique majeure pour refonder une gauche conséquente. Nous disposerions grâce à lui de moyens renouvelés d’interpréter le monde néolibéral et d’une stratégie politique pour en finir avec l’aménagement social-démocrate du capitalisme. Tel n’est pas l’avis de Benoît Bohy-Bunel qui, loin de tenir son œuvre pour la critique politique radicale qu’elle prétend être, la réfute ici sans appel, n’y voyant rien de plus qu’un anticapitalisme tronqué qui convient aux idéologies de crise populistes : une énième naturalisation de la politique et de l’Economie. De quoi Lordon est-il le nom ? Le drapeau en berne d’une réaction altercapitaliste à la crise, qui tente de réguler une nouvelle fois l’Économie et la politique de façon « plus humaine », grâce à un spinozisme se mettant au service d’un productivisme ontologique.

Se donnant pour ambition de présenter un panorama complet et critique des principales thèses d’un auteur à l’œuvre prolifique, Contre Lordon en appelle par là même à un renouveau de la lutte contre le capitalisme sur de tout autres fondements théoriques, présentant le « Marx ésotérique » comme la seule alternative porteuse.

Benoît Bohy-Bunel est philosophe. Il est l’auteur de Symptômes contemporains du capitalisme spectaculaire. Actualités inactuelles (L’Harmattan).

Table des matières
I. La confusion apparente de l’idéologie lordonienne
II. Spinozisme et critique sociale. Les enjeux théoriques soulevés par le spinozisme lordonien
III. Maintenir l’Etat et l’Economie ?
IV. Appendice. Frédéric Lordon et la crise écologique

Description

Caractéristiques techniques

Collection Au coeur des ténèbres
Format : 12 x 18 cm
Prix : 12€
Mise en vente : 27 août 2021
Nombre de pages : 218
Diffusion/distribution : Hobo/Makassar